vendredi 29 mai 2015

Pas à pas couture - Robe Shutt HER Little World - Encore une petite robe qui tourne ! by Nine

Bonjour à tous,

Chose promise, chose due voici le pas à pas de la robe Shutt de HER Little World que j'ai customisée pour en faire des robes de cérémonie (en l'occurrence un mariage).



J'ai pris en photo toutes les étapes pour que les couturières novices osent enfin sauter le pas de la couture d'un vêtement.

Avant de commencer, rendez-vous sur le site HER Little World et créez un compte pour ensuite télécharger le patron qui est gratuit. Un grand merci à Nadège Saladini qui en plus de créer des patrons très originaux nous en offre quelques uns.

Une fois que c'est fait, je vous invite à  rassembler les fournitures nécessaires avant de commencer.

En ce qui me concerne j'ai utilisé du coton brodé blanc pour le dessus de la robe, du lin blanc pour le jupon, du tulle pour donner de l'ampleur à la robe et du coton imprimé pour les petits fanions. Vous pouvez aussi faire le choix de vider votre armoire à tissus et autre boîte à chutes !


Vous y êtes ? Patron imprimé, tissus choisis et découpés ? (je vous conseille tout de même de lire attentivement toutes les étapes qui suivent avant de vous lancer dans la couture de cette robe)

C'est parti !

Préparations :



Première étape et non des moindres, la préparation des fanions. Comptez un tout petit peu moins d'une centaine par robe. Il vaut mieux en prévoir trop que d'y revenir par la suite.

J'ai commencé par me fabriquer un gabarit en carton dans une boîte de céréales. J'ai plié mon coupon de tissu en 4 dans le sens de la largeur et à l'aide du gabarit, d'une règle et d'un cutter rotatif j'ai coupé mes petits carrés.







Il s'agit maintenant de plier tous ces petits carrés pour en faire des triangles.... C'est long mais ça vaut le coup. Plutôt que de les faire tenir avec une épingle ou une pince j'ai choisi de les repasser en marquant bien les plis.


Tadaaaaaaaaaaam ! Là vous pouvez déjà être fière de vous parce que ça prends pas mal de temps.

Trois choix s'offrent ensuite à vous.

- Vous avez une surjeteuse et vous surfilez les bords de la robe et du jupon,

- Vous n'avez pas de surjeteuse et vous faites un point zigzag à la MAC pour surfiler les bords de la robe et du jupon
- Vous préférez des coutures invisibles et vous optez pour les coutures anglaises.

Assemblage :



J'ai choisi la 3ème option parce que j'adore les coutures anglaises. Ça fait des finitions impeccables malgré une surépaisseur au niveau de l'ourlet des coutures mais si le tissu est fin ça ne vous gênera pas.

La couture anglaise késaco ?

Lorsque vous cousez de manière traditionnelle vous assemblez vos tissus endroit contre endroit, vous cousez et vous repassez.

Avec la couture anglaise vous assemblez tout d'abord envers contre envers et vous cousez une première fois, vous retournez et vous piquez une nouvelle fois de manière à emprisonner les marges de coutures qui seront donc invisibles. Il faut prendre en compte cela lors de la découpe de vos tissus. J'ai pour habitude de faire des marges de couture de 1,5cm. Si vous préférez les marges plus étroites, la couture anglaise sera plus délicates mais aussi plus fine.

J'assemble donc mes tissus endroit contre endroit et je pique une première fois à 5mm en me servant des repaires de ma MAC. Vous voyez que j'ai fait un repaire à 1.5cm avec du masking tape parce que comme je l'ai dit plus haut c'est ma marge habituelle et elle n'était pas marquée sur la plaque.


NB : Comme sur la photo précédente le montre, on insère ses épingles perpendiculairement à la ligne de couture pour que les tissus ne glissent pas.


Couture au point droit, longueur 2.5 cm.


Je ne le répèterai jamais trop, l'étape la plus importante est le repassage. On repasse ses coutures pour les fixer, les marquer d'un côté....


....on retourne et on repasse de l'autre.


Maintenant on pique une seconde fois avec le tissu endroit contre endroit. Avec mes marges de couture habituelles je pique donc à 1cm (une petite addition facile : 1 + 0.5 = 1.5 ! CQFD)

Je vous le donne en mille, qu'est ce qu'on fait ensuite ?


On repasse !! Je ne sais pas si c'est la méthode préconisée mais moi je rabats ma couture dans le dos. Ce que vous voyez là est l'intérieur du jupon. C'est propre, c'est net, j'aime ! Si vous me connaissez depuis un moment vous allez peut-être deviner la prochaine étape...


On surpique ! J'adore les surpiqûres. Je trouve que ça donne un aspect professionnel à vos coutures et ça permets de plaquer la marge de couture sur le tissu pour ne pas gêner. Je surpique à environ 1mm du bord (bon sur la photo c'est plus 1.5mm mais bon....) avec un fil de couleur contrastée.


Prenez l'habitude de couper les fils qui dépassent à chaque fin de couture, vous serez sûre de ne pas en oublier et ça rendra votre ouvrage plus clair surtout si vous avez beaucoup de pièces à assembler. Ou alors il s'agit peut-être de mon côté psycho rigide...


Voilà ce que à quoi ressemble l'endroit quand c'est fini. Classe non ? Répétez les mêmes étapes avec la robe et faites une pause pour admirer vos finitions.... Bien sûr, vous pouvez vous contenter de faire des coutures traditionnelles sans surpiqûres, votre robe sera aussi jolie et cela vous prendra moins de temps.

C'est bon pour vous ? Alors passons à l'assemblage des fanions.



Il convient d'être un peu attentif pour cette étape. Nadège recommande de faire chevaucher les fanions sur leur moitié. Pour ne pas trop alourdir le bas de la robe j'ai préféré les chevaucher tous les 5cm, en gardant toujours le côté plié sur la gauche. Je les fais tenir avec des pinces, plus pratique qu'avec des épingles (il y a quand même 8 épaisseurs de tissu à traverser) et plus solide. SI vous n'avez pas de pince Clover vous avez peut-être des mini pinces à linges. Sinon je vous invite à investir, c'est vraiment très pratique.


On pique ensuite à la machine à environ 3mm. Pour savoir combien de fanions seront nécessaires, un petit calcul mental (ou avec une calculette si vous faites comme moi et débranchez la partie matheuse de votre cerval quand vous cousez...) sera suffisant.


On positionne ensuite sa guirlande de fanions sur l'endroit de la robe comme le montre la photo.


Pour plus de sécurité, je bâtis ma guirlande en piquant à 2mm environ. Vous pouvez bien-sûr sauter cette étape et passer à la suivante (mais ne venez pas pleurer si la guirlande bouge pendant la couture suivante, lol. Je suis déjà passée par là !)


Posez le biais ouvert sur votre guirlande de fanions.


Faites un petit retour sur le partie qui se trouve en dessous lorsque vous fixez votre biais, c'est celui-ci qui sera visible à la fin. On pique dans le premier pli du biais avant de le retourner sur l'envers et de...



RE-PAS-SER ! Je sais, je suis pénible.... Vous voyez ici l'envers de la robe.




On pique à environ 2mm du bord replié.


On surpique sur l'endroit à 2mm environ de la couture ou on passe cette étape, comme vous préférez. Répétez les mêmes étapes avec la doublure de la robe.


On fait une nouvelle pause en admirant ses jolies finitions. En haut l'envers, en bas l'endroit. J'ai choisi d'intercaler du tulle entre la robe et le jupon pour donner le petit côté cérémonie à la robe. Vous pouvez donc bien sûr sauter cette étape.


En ce qui me concerne une fois que j'eu déterminé la longueur que je souhaitais j'ai doublé ce chiffre avant de couper dans mon tulle de 3 m de long.


J'ai ensuite plié en deux dans le sens de la hauteur et j'ai épinglé le bord plié.


On baisse la tension du fil et on pique à longs points pour pouvoir ensuite froncer le tulle en tirant sur le fil de canette. Je ne vais pas vous expliquer le principe des fronces, hein.

Bretelles :


Sur le modèle originel, on utilise deux morceaux de biais pour faire des bretelles qui seront nouées. Ma robe étant plus lourde que le modèle original et censé résister à quelques heures sur la piste de danse, je préfère coudre des bretelles traditionnelles dont j'ai mesuré la longueur sur mon mannequin vivant et un vieux mètre de couturière...


J'ai choisi 2 biais pour faire une double bretelle.



On plie le biais et on pique à 1mm.


Voici ce qu'on obtient.


On fait tenir les doubles bretelles ensemble avec une couture zig zag.


On positionne les bretelles sur le devant de la robe et on bâti.


Déterminez le positionnement de vos bretelles en n'oubliant pas que le haut de la robe sera un peu froncé.


Positionnez l'autre extrémité de la bretelle avant de la bâtir sur le derrière de la robe.


Attention à ne pas vriller la bretelle en la bâtissant.


On obtient ça.




Étape facultative, on assemble le tulle préalablement froncé sur l'endroit du jupon.


On n'hésite pas à mettre pleins d'épingles ou de pinces ! Et là vous voyez une grande couture dans le dos du jupon parce que j'ai été obligée de couper en 2 fois ledit dos, mon coupon étant trop petit pour que je puisse couper la pièce en double. Il faut savoir s'adapter quand on ne sait pas mesurer un coupon lol.


On pique à environ 1/2cm.


Pour éviter que la bretelle ne bouge lors de l'assemblage, je l'ai épinglée sur le tissu de la robe à environ 2cm.


Rentrer la robe dans le jupon. Envers du jupon contre l'endroit de la robe. Épinglez et piquez.


Retournez la robe en faisant sortir les bretelles et vérifiez bien la couture. Faites un essayage sur votre modèle. Vous avez presque fini !


Si vous êtes une psychorigide comme moi, retournez à nouveau la robe et enlevez le fil de fronces du tulle avec un découvite. Oui, oui, le fil de fronce qu'on ne voit pas de toute manière.... Je sais, je suis un cas pathologique mais avouez que c'est plus joli comme ça non ?



Recoupez les marges de couture proprement aux ciseaux. J'ai coupé 5mm.


Retournez une dernière fois, repassez les coutures très soigneusement. Pour bien tenir la robe je fais une surpiqûre à 2mm du bord haut. Je suis sûre que cela ne vous surprends pas....

Finitions :



Maintenant la robe est presque terminé. Il ne vous reste qu'à coudre les coulisses et à passer les élastiques. Si vous avez choisi l'option tulle comme moi, le passage de l'élastique sera très délicat et vous allez me maudire de vous avoir mis cette idée en tête.... L'épingle à nourrice se prendra dans les fronces et vous aurez envie de jeter la robe plusieurs fois.... C'est pour ça que je vous ai recommandé de tout lire avant de commencer lol.


Pour garder régulières les fronce du tulle lors de la couture des coulisses, j'ai passé des épingles dans les 3 épaisseurs. J'ai ensuite piqué une première fois à un peu plus d'un cm de ma surpiqûre du haut en laissant une ouverture d'environ 1,5 cm . J'ai ensuite tracé une ligne à 7cm du bord haut avec un feutre qui s'efface à l'air.


Veillez à faire un essai sur une chute de tissu avant d'utiliser ce genre de feutre.


J'ai piqué sur la ligne en laissant  une ouverture au même endroit que la première et enfin une autre couture à un peu plus d'un cm de l'autre.

Passez vos élastiques, refermez vos coutures, vérifiez que vous avez coupé tous les petits fils et regardez le sourire de la petite fille dans sa jolie robe qui tourne.... Allez en magasin achetez un shorty à ladite petite fille parce qu'on voit toute sa culotte quand elle tourne lol.




 


C'est tout pour aujourd'hui.

J'espère que vous aurez trouvé utile ce pas à pas et que vous n'hésiterez pas à me montrer ce que vous en avez fait sans oublier de les poster également dans la galerie HER Little World !

A bientôt.

8 commentaires:

  1. Nine, quel boulot !!! La robe, bien sûr, mais aussi le tuto. C'est super. Merci beaucoup. Je n'ai plus qu'à attendre que mes petites filles grandissent !

    RépondreSupprimer
  2. Waaaaouuuuuuuu !! que c'est beau !! quel magnifique travail, j'adore !! merci pour le partage !!

    RépondreSupprimer
  3. Elles sont magnifiques, et bravo pour le tuto.

    RépondreSupprimer
  4. Mayane Pastropdetemps28 juillet 2015 à 17:16

    Merci pour vos explications, elles m'ont aidé à garder quelques cheveux sur le crâne ;) lol

    RépondreSupprimer
  5. merci beaucoup! j avais peur de me tromper dans la couture des fanions,et la c est reussi;)
    tres jolies robes!

    RépondreSupprimer

J'aime, j'aime pas, tout ça tout ça, c'est à vous !